La vente directe c'est bon pour la santé et pour le porte-monnaie (et pour le petit producteur) !

Tarte aux blettes, chèvre, raisins secs et pignons

Avec la bette, on gagne sur les deux tableaux, le vert et le blanc ! Une fois les nervures des feuilles ôtées, les cuire à l’eau bouillante ou à la vapeur comme les épinards. La cuisine niçoise regorge de suggestions : en purée avec de la farine (ou de la semoule fine) et un peu d’huile d’olive, elles font de délicieux gnocchis ; hachées, elles enrichissent une farce ou se jettent dans une omelette ; entières, simplement blanchies, elles servent d’aumonière. La « tourte de blettes niçoises » (torta di blea) est un régal sucré, enrichis de pignons, sucre et raisins secs. Quant aux côtes, elles se préparent en gratin, en sauce béchamel ou tomate, en compagnie d’échalotes, de parmesan. Simplement sautées à la poêle avec quelques lardons puis mijotées à couvert avec un peu de bouillon, c’est également délicieux.

  

Tarte aux blettes, chèvre, raisins secs et pignons

 

Pour 4 personnes :

Pour la pâte (prévoyez un moule à tarte carré de 20 cm de côté ou un moule rond de petite taille, 20 cm de diamètre maximum) :

  • 100 g de farine de blé blanche (T45)
  • 75 g de farine de blé semi-complète (T65)
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé
  • 1 petite cuillère à café rase de sel fin
  • 80 g de beurre doux
  • 5 cl d’eau glacée additionnée d’1 cuillère à soupe de vinaigre

Pour l’appareil :

  • 200 g de feuilles de blettes (le vert seulement)
  • 1 poignée de raisins secs
  • 1 poignée de pignons de pin
  • 1 petite gousse d’ail dégermée et hachée finement
  • 1/2 oignon haché finement
  • 15 cl de lait
  • 5 cl de crème liquide entière
  • 50 g de chèvre frais à tartiner
  • 50 g de tomme de chèvre râpée (peut être remplacée par n’importe quel autre fromage à pâte dure)
  • 2 oeufs
  • 2 cuillères à soupe rases de farine
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre du moulin
  • Préparation : 30 mn
  • Cuisson : 40 mn
  • Repos : 60 mn
  • Temps total : 130 mn

Préparation Tarte aux blettes, chèvre, raisins secs et pignons

1 Mélangez les farines, le parmesan et le sel, ajoutez le beurre à température ambiante, mélangez du bout des doigts. Ajoutez l’eau glacée additionnée de vinaigre par petites quantités, jusqu’à pouvoir former une boule souple mais pas collante. Ne pétrissez pas trop la pâte pour ne pas qu’elle durcisse. Réservez-la au frais, emballée dans du film alimentaire, pendant 1 heure minimum.

2 Préchauffez le four à 200°C (thermostat 6/7).
Lavez et séchez les feuilles de blettes. Ne gardez que la partie verte pour cette recette (on peut aussi faire une tarte avec les cotes blanches, recette à venir). Émincez les feuilles.

3 Faites revenir à feu doux, dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, l’ail, l’oignon, les feuilles de blettes. Au bout de 3 minutes environ, ajoutez les raisins secs et les pignons de pin. Poursuivez la cuisson 2 minutes, salez et poivrez, poudrez de 2 cuillères à soupe de farine, mélangez et retirez du feu.

4 Dans une jatte, mélangez les œufs, le fromage de chèvre frais, la crème liquide, le lait. Salez et poivrez.

5 Étalez la pâte et foncez-en un moule à tarte ou un cercle à tarte (ici, une version carrée) posé sur une plaque de cuisson. Piquez le fond et les côtés de la pâte. Répartissez les blettes au fond, puis versez l’appareil liquide par dessus. Terminez en saupoudrant de chèvre râpé.

6 Enfournez pour 35-40 minutes environ. Baissez éventuellement le thermostat du four à 180°C (thermostat 6) pour les 10 dernières minutes, si la pâte et le dessus colorent trop vite.

Pour finir… Pour parfumer la garniture, j’ajoute parfois aux blettes une dizaine de (grandes) feuilles de basilic frais grossièrement ciselées.

____________________________________________________________________________________

Comme l’épinard, la blette appartient à la famille botanique des chénopodiacées et comme sa cousine la betterave, elle appartient à l’espèce Beta Vulgaris.
Les deux variétés les plus commercialisées sont la blonde à carde blanche et la verte à carde blanche, cette dernière comportant beaucoup de races, comme la célèbre bette d’Ampuis.

Connaissances nutritionnelles

La bette (ou blette) a plus d’un tour dans son sac pour vous séduire.

Tout d’abord peu calorique, elle constitue un accompagnement des plus légers.

Les glucides ont su rester très discrets (leur teneur est inférieure à celle de la moyenne des légumes). Même constat pour les lipides. Elle apporte par contre une quantité très intéressante de protéines (teneur relativement élevée en comparaison avec celle des autres légumes où elles sont beaucoup moins nombreuses).

Autre point fort, sa richesse en de nombreux minéraux (potassium, phosphore mais aussi et surtout calcium et sodium !) et vitamines variées (vitamine C, provitamine A, acide folique…).

Enfin, la bette contient des fibres en quantité appréciable qui ont l’avantage de stimuler en douceur le transit intestinal.

Mais toute l’originalité de la bette repose sur le fait que les deux parties qui la composent (les feuilles vertes et les côtes blanches) sont complémentaires d’un point de vue nutritionnel. Pensez donc à les consommer en simultané.

 

 

Tags:

Posté dans Recettes

Comments are currently closed.